Situation quantitative des eaux souterraines

Figure 1: Évolution des sources représentatives de l'aquifère du Grès de Luxembourg (source: Étude List ‐ 13/02/2020)

Le débit cumulé des sources à la fin du cycle hydrologique 2018/2019 est inférieur à la normale (cf. Figure 1) et l’état quantitatif de toutes les masses d’eau souterraine montre une tendance à la baisse par rapport au cycle précédent.

À la fin de la période de recharge les débits de source se sont rapprochés d’une situation normale. Malgré une tendance à la hausse en ce printemps des débits de toutes les sources observées, une amélioration générale de l’état quantitatif des eaux souterraines est peu probable. Les niveaux des nappes phréatiques ne réagissent pas après une période de recharge proche de la normale, mais seulement après deux à trois périodes consécutives comparables à la présente. Tout dépendra donc des précipitations des mois à venir et surtout de la prochaine période de recharge. La situation actuelle reste précaire.

Par conséquent, une amélioration durable de la situation pendant l’année hydrologique en cours est improbable. L’Administration de la gestion de l’eau reste vigilante quant à l’évolution de la situation

Dernière mise à jour